La séance du book club m’avait remis de bonne humeur, mais voilà que je me réveille en pleine nuit, incapable de me rendormir. C’est cette histoire de band qui, je pense, me tracasse. Je suis arrivé au bout du rock, semble-t-il. Une foule tiède, une chanteuse qui n’est pas à sa place, un bassiste qui en remplace un autre parti en Afrique. En Afrique: n’importe où sauf ici.
Je me dis que c’aurait peut-être été mieux si on avait gardé L*Z* au départ, mais quoi, il n’était pas fiable. Et là je pense à L*S*, la première chanteuse, avec qui je projette de partir un nouveau band, P-AvG* à la guitare. N’importe quoi. Comme si cette histoire de band, je veux dire depuis les tous débuts, n’avait pas été inventée comme prétexte pour pouvoir coucher avec elle. Dommage que je sois parvenu à me convaincre du contraire, alors qu’elle dormait dans mon lit. Et là je suis commis à croire que je m’intéresse à elle parce qu’elle a du potentiel comme chanteuse, ce qui n’est même pas faux. Remarquez que ce n’est pas la première fois que ça m’arrive, ce mécanisme de sublimation dans l’engagement: je suis resté cinq ans avec N*, avec qui tout aurait pu se dire et se faire en une nuit. Seulement cette nuit-là, c’est M* qui était parti avec. Par après, la nuit de ce one-night décalé s’était drôlement allongée, elle avait même perduré deux années dans une aube blafarde.
C’est pour ça que j’ai dit à O*, que je ne connais pas le moins du monde, qu’elle a de belles boules. Histoire d’être au clair, au moins une fois. Mais j’ai eu aussitôt honte et je me suis excusé de ma vulgarité. Retraite psychologiquement ruineuse: elle est revenue me voir plus tard pour me dire qu’elle avait dit à son ami que je l’avait agressée. C’est ça. Avec mes cheveux, Monsieur le juge.

Share on Facebook Comments (12)

Commentaires:

  • Comment by mjack, 21/03/2011:
  • Amygdale, les commentaires vulgaires, on se les garde uniquement pour quand on est convaincu hors de tout doute que la fille est intéressée. Comme un genre de test, progressif, qui commencerait par des blagues ratées que la fille rit quand même, puis dont la difficulté augmenterait progressivement pour culminer avec des allusion à ses totons, toto.

    Sinon c’est juste lourd… Comment elle disait Mitsou donc? « Non non non c’est pas comme ça… » Pis Marjo aussi, elle dit: « hum… »

  • Comment by Bébé astronaute, 21/03/2011:
  • Cool is not gender war

  • Comment by Amygdale, 21/03/2011:
  • Merci mjack pour tes conseils détaillés, je vois que l’artiste se double chez toi d’un pick up artist, et je compte me mettre à ton école.

    Mais puisque tu me traites de niais, il faut bien que je prenne ma défense. Je dirai donc que j’ai agis, justement, dans un esprit qui contredit les règles que tu énonces. Parce que des fois, on s’en câlisse.

  • Comment by Robodrigue, 21/03/2011:
  • Que de courage dans un si court texte.

  • Comment by mjack, 21/03/2011:
  • c’est pas des règles, c’est des trucs. parce que la dialectique casse peut-être des briques, mais allume pas trop les filles (sauf pratiquée avec beaucoup, beaucoup d’élégance ou de virilité)

  • Comment by Amygdale, 21/03/2011:
  • D’accord pour « truc », mais ça revient au même: j’ai fait usage d’un chleuasme dans mon texte, et tu n’as pas été charitable en l’ignorant.

  • Comment by mjack, 21/03/2011:
  • c’est le danger avec les cool is class war…

  • Comment by mjack, 21/03/2011:
  • le risque d’être incompris.

  • Comment by Poufiasse, 22/03/2011:
  • J’avais cru détecter un chalazion, mais je me suis mis un doigt dans l’oeil. D’ailleurs, je me sens l’âme charitable :

    Bravo Amygdale, grâce à toi, une fille marche d’un pas déterminé aujourd’hui, secrètement convaincue qu’elle a de belles boules.

  • Comment by Amygdale, 22/03/2011:
  • Merci merci, mais le chalazion n’est-il pas un kyste? Enfin, deux dernières petites choses: d’abord, ce n’est pas un Cool is class war, mais un NAND déguisé en CCW (voir titre).
    Ensuite, je faisais référence au principe de charité, pas à la vertu chrétienne. http://philosophy.lander.edu/oriental/charity.html

  • Comment by Bébé astronaute, 22/03/2011:
  • Non, c’est un orgelet (le chalazion, je veux dire, pas l’article). D’où le doigt dans l’oeil.

  • Comment by Amygdale, 22/03/2011:
  • Tout s’éclaircit enfin. Voilà qui s’appelle passer du streptocoque, Allan.

Laisser un commentaire